TUNISIAN RURAL AND AGRICULTURAL CHAINS OF EMPLOYMENT PROGRAM

Appui à la création d’emplois dans le secteur agricole en milieu rural dans le cadre du programme (T.R.A.C.E.)

Le programme

Le programme T.R.A.C.E. est financé par un don du Gouvernement des Pays-Bas à travers un fonds fiduciaire géré par la Banque Mondiale, dont l’objectif est de créer des emplois, notamment ciblant les jeunes et les femmes, dans le secteur rural, agricole et agroalimentaire en augmentant la productivité et la résilience des petits producteurs tunisiens. De plus il vise à renforcer la compétitivité des organisations professionnelles et des PME grâce à un meilleur accès aux connaissances, à l’innovation et aux services financiers.

La mise en œuvre des interventions proposées se fera par les partenaires sélectionnés, suite à un parcours de due diligence fait par la Banque Mondiale en partenariat avec des institutions publiques, privées et professionnelles tunisiennes, et en coordination avec d’autres programmes complémentaires. Le programme T.R.A.C.E. couvre les gouvernorats de Jendouba, Kairouan et Gabes.

Dans ce cadre, la mise en place d’un fonds de soutien à la création d’emploi dans les secteurs de l’entrepreneuriat rural, de l’agriculture et de l’agro-alimentaire est envisagée. Ce fonds fournira une assistance technique et financière aux organisations de producteurs, aux petites et moyennes entreprises, et aux jeunes entrepreneurs pour développer leur business, se professionnaliser et créer des emplois.

Le fonds de soutien à l’emploi s’élève à 2,83M USD dans l’optique de financer environs 250 projets d’investissement à fort potentiel de création d’emploi, à savoir 85 projets à Jendouba, 80 projets à Kairouan et 85 projets à Gabes.

Manuels de programme

Dans la section ci-dessous sont disponibles les manuels suivants du programme pour consultation et téléchargement:

  • PROCEDURE DE GESTION DE LA MAIN D’ŒUVRE & CONDITIONS DE TRAVAIL (PGM)
  • PLAN DE MOBILISATION DES PARTIES PRENANTES (PMPP)
  • CADRE DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE (CGES)

PROCEDURE DE GESTION DE LA MAIN D’ŒUVRE & CONDITIONS DE TRAVAIL (PGM)

Le but des PGM est de définir les bonnes pratiques dans la gestion et protection du personnel de santé et de tous les travailleurs associés à la mise en œuvre du projet. Les PGM visent donc à identifier les différentes catégories de travailleurs associés au projet, les risques auxquels ceux-ci sont confrontés, et de proposer des mesures d’atténuation pertinentes. Les présentes PGM est un document évolutif et dynamique et peut être mis à jour tout au long de l’élaboration et de la mise en œuvre du projet.
Les Procédures Gestion de de la Main d’Œuvre permettra à Microfinanza et à ses partenaires de se conformer aux exigences suivantes de la NES n°2:

  • Promouvoir le traitement équitable, la non-discrimination et l’égalité des chances des travailleurs.
  • Établir, maintenir et améliorer les relations entre les travailleurs et la direction.
  • Promouvoir le respect du droit national du travail et de l’emploi.
  • Protéger les travailleurs, notamment les catégories vulnérables de travailleurs comme les enfants, les travailleurs migrants, les travailleurs recrutés par des tierces parties et les travailleurs de la chaîne d’approvisionnement du client.
  • Promouvoir des conditions de travail sûres et saines et protéger la santé des travailleurs.
  • Éviter le recours au travail forcé et au travail des enfants.

PLAN DE MOBILISATION DES PARTIES PRENANTES (PMPP)

Le plan de mobilisation des parties prenantes permet de :

  • Établir une approche systématique de mobilisation des parties prenantes qui permettra au coordonnateur du projet (UGP) de bien identifier ces dernières et maintenir avec elles, en particulier les parties touchées par le projet, une relation constructive.
  • Permettre à Microfinanza d’évaluer le niveau d’intérêt et d’adhésion des parties prenantes et permettre que leurs opinions soient prises en compte dans la conception du projet et sa performance environnementale et sociale.
  • Encourager la mobilisation effective de toutes les parties intéressées pertinente au projet pendant toute sa durée de vie sur les questions qui pourraient éventuellement avoir une incidence sur elles et fournir les moyens d’y parvenir.
  • Doter les parties intéressées pertinentes par le projet de moyens permettant aisément à toutes d’évoquer leurs préoccupations et de porter plainte, et mettre en place un dispositif permettant d’y répondre et de les gérer.

CADRE DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE (CGES)

Le CGES énonce les responsabilités de l’équipe en matière d’évaluation, de gestion et de suivi des risques et effets environnementaux et sociaux associés au projet, pendant toute sa durée de vie, en vue d’atteindre des résultats E & S conforment aux lois et réglementations nationales et aux Normes Environnementales et Sociales du CES. Le CGES comprend notamment les éléments suivants:

  • Des procédures d’identification et de gestion des risques et effets E & S des sous-projets;
  • Une description de capacités et compétences institutionnelles;
  • Des mécanismes de suivi et d’examen des risques E & S des sous projets;